Quelles sont les contraintes d’une longue randonnée ?

Quelles sont les contraintes d’une longue randonnée ?

randonnée

Pour l’hébergement, plusieurs solutions s’offrent aux randonneurs. En refuge, sous la tente ou dans un petit hôtel, le choix de l’hébergement influe directement sur le poids du sac à dos et sur l’atmosphère de la randonnée. Ambiance de montagne autour d’un plat de lasagnes ou crépuscule auprès d’un feu de camp, soirée confortable dans une auberge ou pluie qui tambourine sur la toile de tente. Une bonne partie des souvenirs seront marqués de l’empreinte du mode d’hébergement.

Ravitaillement pour une bonne randonnée

La fréquence du ravitaillement influe non seulement sur le poids du sac à dos, mais aussi sur l’organisation. Le prix de la randonnée peut être impacté si cela vous conduit à vous rabattre systématiquement sur des prestations de demi-pension et de panier pique-nique. La case Ravitaillement de chaque randonnée précise les différents types de solutions dont vous disposerez pour manger et boire.

L’itinéraire est-il adapté aux enfants ?

En général, les randonnées ne comportent pas de rubrique « Spécial famille ». Un tel indicateur serait artificiel. Trois facteurs jouent un rôle déterminant pour décider de la capacité de ses enfants à entreprendre un itinéraire. Leur âge, et en particulier l’âge du plus jeune d’entre eux, leur tonicité et bien entendu leur motivation. Pour juger, prenez le temps de lire les critères objectifs de chaque randonnée (niveau, durée, distance, altitude maximum, climat, dénivelée)… Et comparez-les aux aptitudes de vos enfants. Avec des enfants encore jeunes, le fait de faire appel à une agence peut être une vraie valeur ajoutée… Par exemple pour bénéficier d’un accompagnement avec animaux de bât. De nombreux tableaux évoqueront quelques caractéristiques spécifiquement liées à l’âge des enfants. Si malgré tout, vous aviez encore des doutes, référez-vous à l’article « La randonnée que je projette est-elle dans mes cordes ? »

Cadre général de la randonnée

  • Pour les enfants de 4 à 7 ans, la solution idéale consiste à marcher accompagné par un animal de bât. Selon le pays, il s’agira d’un âne, d’une mule ou même d’un dromadaire. Non seulement il permet de transporter l’enfant fatigué, mais il contribue à créer une ambiance et participe au transport des bagages. Mais ne pas dépasser 2 500 m au maximum
  • Pour les enfants de 8 à 12 ans, restez en deçà de 3 000 m. La capacité d’endurance des enfants est alors déjà suffisante pour accomplir par leurs propres moyens, des randonnées itinérantes complètes et même porter un petit sac. Pour que la randonnée reste synonyme de plaisir, limitez les étapes à 15 km ou 4 heures de marche effective par jour.
  • À 13 ans et plus, la capacité physique des adolescents n’est plus une contrainte. C’est le mental qui va primer. Partez avec des amis de leur âge ou randonnez dans des régions exotiques. Le poids maximum du sac à dos ne doit pas excéder 12% de leur poids.

Pour mieux gérer une randonnée avec des enfants il sera conseillé de les équipé de podomètres… Pour connaître avec précision les “efforts” fournis par les enfants et ainsi pouvoir gérer l’itinéraire.

michael

Les commentaires sont fermés.